Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 juin 2012

Le mystère Sherlock, J.M. Erre, Buchet-Chastel

mystere sherlock.jpg

Grand format, 20.30€


Imaginez dix universitaires réunis dans un hôtel suisse, chacun apportant dans sa valise une ultime révélation sur Sherlock Holmes.

A la clef du séjour : l'unique chaire d'holmésologie de la Sorbonne... De quoi titiller les ambitions déjà fébriles de chacun des spécialistes du célèbre détective !

Cependant, le colloque holmésien ne tarde pas à se transformer en huis clos mortifère !

Nous voilà donc pris au piège d'un cluedo géant !

"Vu le résultat, je me suis promis que, si je sortais d'ici vivante, j'arrêtais l'humour."

De l'humour en effet, ce roman n'en est pas avare !

Les chapitres nous abreuvent de scènes cocasses avec beaucoup d'ironie, pour mieux nous mener par le bout du nez !

C'est savoureux, surprenant et drôle !

En somme, c'est "élémentaire mon cher Watson !".


Typhaine

J'ai vendu ma bagnole à un polonais, Pierre Gagnon, Autrement

bagnole polonais.jpg

Grand format, 12€


14 nouvelles. 14 drames minuscules que nous conte ici Pierre Gagnon, avec la tendresse d'une plume humaniste. 

De l'oncle Charlie à Nico, en passant par le fameux polonais, ces héros voient leur fragilité percée à jour, mais c'est avant tout pour mieux les lancer à fond dans ce à quoi la vie les destine, ou pas d'ailleurs.

Ces récits nous invitent finalement à prendre l'existence du meilleur côté qui soit.

C'est délicat et sincère.


Typhaine

Mingus Mood, William Memlouk, Julliard

william-memlouk---mingus-mo.jpg

Grand format, 18.25€


Partir sur les traces de Charlie Mingus, c'est lire ces pages à cent à l'heure, sans s'arrêter. 

C'est croiser l'ombre d'un Kerouac alcoolisé ; c'est respirer le jazz à pleins poumons, c'est croquer de la poésie, avaler de la route, frôler l'amour, et se perdre aussi, un peu. 

C'est courir au-devant de la vie avant que celle-ci nous rattrape.

Entre le témoignage d'un musicien de Mingus et des flash-back réinventés, on se laisse emporter par le rythme des notes endiablées ; on se laisse hypnotiser par le "beat".

A lire avec l'album Tijuana Moods qui tourne sur votre platine, bien entendu.


Typhaine

19 février 2011

La blessure la vraie, François BEGAUDEAU

begaudeau.gif

19 € - Editions Verticales

 

L'histoire d'une bande de jeunes ados au coeur des années 80, sur la plage, en été, qui cherchent l'amour, le vrai, le physique. Les stratégies se montent sur fond de bal de 14 juillet, au bar du coin devant le baby ou bien sur le chemin de la plage.

Une écriture vive, colorée et assez sympathique qui rend bien cette atmosphère à la fois grave, fière, étudiée et vaine de ces périodes de chasse intense. Ca rappelle quelques bdéistes américains. C'est fun, c'est ridicule, c'est très vrai, c'est pas nostalgique (et ça c'est important), c'est parfois pitoyable et puis c'est les vacances. Un bon coup.

Romain

11 février 2011

N'avez vous pas froid, Hélène BESSETTE

bessette.jpg

17 € - Léo Scheer

Les éditions Léo Scheer rééditent actuellement dans leur collection Laureli l'oeuvre de Hélène BESSETTE, une auteur française du XXème siècle. Je viens de lire son roman N'avez vous pas froid, et, n'ayons pas peur des mots, c'est exceptionnel. Ce sont les lettres d'un mari à sa femme. Ils ne sont plus en bons termes. Uniquement ses lettres à lui. Il semble à la fois blasé, exaspéré, hésitant, aimant, haineux.

Sa maitrise de l'écriture est fascinante, presque violente. Le style surprend, s'accorde au contenu, s'adresse au ventre. C'est une oeuvre majeure.

Romain

26 janvier 2011

Les heures silencieuses, Gaëlle JOSSE

 

josse.jpg

 

13 € - Autrement

Une femme raconte son quotidien, la vie aux côtés du négociant de la compagnie des Indes qu'est son mari. Nous sommes au XVIIème siècle, nous lisons son journal : du rêve, des douleurs, de la nostalgie et des espoirs. 

C'est un beau récit, assez court, d'une écriture douce et  précise, semblable à la lumière qui traverse ces tableaux flamands.

Romain

13 novembre 2010

Une famille nucléaire, Vanessa GAULT, Gaspard Nocturne

une famille nucléaire.jpg

Grand format à 18 €

Une famille banale : le père, la mère, un garçon, une fille. Sauf que la mère est aigrie par sa vie médiocre et reporte sa frustration sur ses enfants au point de les battre. Sans pathos mais avec pudeur, l'auteur nous conte le combat que mène ou non chacun des protagonistes face à la violence de la mère. Le ton est juste et fort.

Bénédicte

30 octobre 2010

Le froid modifie la trajectoire des poissons, Pierre SZALOWSKI, Héloïse d'Ormesson

le froid modifie la trajectoire des poissons.jpg

Grand format à 18 €

Le verglas est aux Québécois ce que la grève (des transports) est aux Français. Dans les deux cas, des gens qui se croisaient tous les jours jusque là sans se connaître, en l’occurrence des habitants d'une rue de Montréal, se mettent à parler, à échanger, à s'aider... ce qui modifiera leur trajectoire d'une façon positive.

Un livre léger à la "Amélie Poulain" pour retrouver le sourire.

Bénédicte

28 septembre 2010

Demain j'aurai vingt ans, Alain MABANCKOU

mabanckou02.jpg

Gallimard, 21 €

On se dit bien qu'on lit là une partie de l'enfance de l'auteur, racontée ici par le gamin qu'il a dû être. L'exercice est très réussi. La politique, la famille, la cuisine, la musique et l'amour, tout sujet est abordé, étudié à l'aune de la science du jeune homme, digéré et raconté. Et pour son âge, autant dire tout de suite qu'il a de la suite dans les idées.

C'est très écrit au final, ça laisse transparaître à la fois la naïveté, la fraîcheur de la vision de ce garçon, à la fois son "érudition", son esprit, les idées qu'il a sur les choses ou celles qu'il se crée. On voit les occidentaux, comment ils vivent, et les africains, comment ils vivent, et on se voit différemment. Moi, ce livre m'a beaucoup plu.

Romain

25 septembre 2010

Le coeur régulier, Olivier ADAM, L'Olivier

le coeur régulier.jpg

Grand format à 18 €

Que dire des romans d'Olivier Adam sinon qu'ils sont si beaux. Celui-ci n'échappe pas à la règle. Une femme part au Japon sur les traces de son frère décédé. Pour le retrouver, croit-elle, mais en définitive pour se retrouver.

Bénédicte