Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 août 2016

Le grand jeu, Céline MINARD

minard.jpg

18€ - Rivages

Céline Minard sort Le Grand Jeu


Une femme choisit de s’isoler dans un cadre sauvage et grandiose au cœur d’un cirque montagneux où elle souhaite vivre dans une solitude réglée : elle s’y est préparée, elle commence son entraînement.
La montagne, lieu du désert et du dépassement offre un cadre à la mesure de cette prise de distance : âpre et rugueux, austère et digne, difficile et exigeant. Ainsi son refuge, loin du monde et seul foyer, semble à la fois d’une sobriété exquise et d’une efficience mûrement réfléchie. Alors tout peut commencer, le travail quotidien et les temps bien aménagés (jardin, violoncelle, marche…) permettent une quiétude et livrent l’accès d’un cheminement spirituel fait de résonances et de questionnements philosophiques. Ces exercices, l’apprivoisement de son environnement et sa description minutieuse, nous projettent parfois dans une tranquillité de l’âme que ne renieraient pas les maîtres bouddhistes. Ce texte mêlant poésie, méditation, symbolisme, onirisme, élévation du corps et de l’esprit, symbiose avec le monde animal n’est pas sans évoquer les écrits de René Daumal (Le Mont Analogue), Erri de Luca (Le poids du papillon), Samivel ou Bernard Amy (L’Alpiniste), pour ne citer qu’eux. Pourtant, avec légèreté, il s’affranchit aussi de ces parentés grâce à l’écriture enlevée et comme nettoyée, purifiée par l’altitude, de Céline Minard.  Belle, fluide, percutante et très précise, elle permet d’être tout à la fois poétique et imagée, un peu à la façon dont pourrait fonctionner un objectif grand angle ou bien macroscopique (de superbes passages !). Toute à sa tentative de confrontation et d’accomplissement (personnel, physique et spirituel), notre personnage va cependant faire une rencontre et vivre là un bel imprévu. Après avoir patiemment et raisonnablement posé des jalons, borné son domaine et accordé sa vie, une perte de repères s’augure : comment accepter ou refuser la situation, et que faire ? Voilà ce dont il s’agira dans la deuxième partie de ces pages brillantes.

Romain

Article publié dans le n°179 de la revue Page des Libraires

16 juin 2016

Rencontre à la librairie avec Catherine POULAIN

Bonjour à toutes et tous,

Jeudi 7 juillet à 18h nous avons la joie d'accueillir à la librairie Catherine POULAIN, auteur à l'Olivier de Le grand marin.

catherine.jpg

C'est un livre qui raconte l'histoire d'une femme vivant dans le sud de la France et partie sur un chalutier en Alaska pour pêcher la morue. Entre récit et roman, un très beau texte sur la mer, les hommes, le travail, la place qu'on se fait... Poétique et déterminé, humble et sobre.

poulain.jpg

Nous aurons un échange autour du livre et nous terminerons comme d'habitude autour d'un buffet (vous apportez à manger et nous, à boire) !

Pour des raisons pratiques, si vous avez la chance d'avoir chez vous un tabouret facilement transportable, ne vous gênez pas pour l'apporter !

A bientôt.

Les Danaïdes

03 mai 2016

Bons baisers de Mesménie, Fabienne BETTING, Autrement

bons baisers de Mesménie.jpg

Grand format à 19,50 €

La Mesménie, ses habitants, sa langue, ses histoires d'amour rocambolesques...

Vous ne connaissez pas ce pays balte ?

Alors il faut lire ce livre désopilant !

C'est désarmant de fraicheur et de simplicité.

Bénédicte

03 février 2016

Le grand marin, Catherine POULAIN

poulain.jpg

19€, éditions de l'Olivier

Le large, cette femme l’a pris à bord d’un chalutier pour aller pêcher la morue. En Alaska, elle qui vient du sud de la France. Dure au mal, elle raconte ce métier, la mer, le vent, les hommes, le froid, le poisson. Un rude apprentissage dans des conditions assez éprouvantes. Elle est fière et tenace, déroule un récit merveilleusement poétique malgré l’âpreté des journées. Rejailli de ce texte un dépouillement, une sincérité, une simplicité brute. On ressent une douceur aussi, au cœur de cette nature sauvage. Un peu de Kerouac, un peu de Conrad ou de Melville. C’est lumineux.

Romain

RENCONTRE AVEC L'AUTEUR LE JEUDI 7 JUILLET 2016 A LA LIBRAIRIE !

02 février 2016

L'affaire des vivants, Christian CHAVASSIEUX

chavassieux02.jpg

21€, éditions Phébus

Fin XIXème. Saga familiale. On pense bien-sûr à Balzac, Zola ou Maupassant. A Sylvie Germain aussi. On y pense juste. Parce que le temps a passé depuis et lentement infusé dans cette histoire. C’est donc gentiment moqueur, distancié. Le ton est juste, les personnages sont souvent sympathiques en dépit de leur caractère ou défauts. C’est autant une peinture sociale de ce petit monde industrieux que l’histoire d’une famille et ça se lit donc avec plaisir et fluidité. Un roman qui a du corps !

Romain

 

RENCONTRE AVEC L'AUTEUR JEUDI 3 MARS 2016 A LA LIBRAIRIE !

25 octobre 2015

Booming, Mika Biermann

biermann.jpg

Anacharsis - 15€

Un livre qui fait écho à de multiples expériences livresques ou cinématographiques, avec un bon sens de l’absurde et de la dérision. Des scènes de ralenti dignes des meilleurs films hollywoodiens avec un sens du détail parodique assez remarquable. D’ailleurs, dans chaque scène ce détail est poussé souvent jusqu’au surréalisme. Assez drôle, on navigue entre Cervantès, Sergio Leone, Jacques Spitz (et oui, à découvrir !), Tarantino ou Matrix. Une sacrée expérience !

Romain

03 octobre 2015

Petits plats de resistance, Pascale PUJOL

pujol.jpg

19€ - le Dilettante

Sandrine Cordier est un personnage aux multiples facettes. Assez retorse avec les usagers de Pôle Emploi,  sans être dépourvue d’humanité, elle donne un côté à la fois fin et généreux au roman. Entre petites magouilles et détournements d’ampleur, intrigues familiales et histoires piquantes, les rebondissements ne manquent pas. L’histoire est savoureuse, les personnages sont relevés et l’on se prend régulièrement à sourire (et à rire). A découvrir !

Romain

13 septembre 2015

Le roi disait que j'étais diable, Clara Dupont-Monod

Sortie en poche !

Grasset- 18 €

maintenant aux éditions Livre de Poche à 6.10€

Avant d'être reine d'Angleterre et mère de Richard Cœur de Lion et Jean sans Terre, Aliénor d'Aquitaine fut l'épouse de Louis VII et reine de France pendant quinze ans. D'une écriture fluide et percutante, Clara Dupont-Monod imagine l'intimité de ce couple royal. Sous sa plume, Aliénor est une femme fière, guerrière, vivifiée par la colère et aimant le luxe. Louis, lui, est un homme de foi, timide et pacifique. Les deux voix se font écho, s’entrelacent, et témoignent de leur impossible entente. Captivant !

Pauline

 

09 septembre 2015

Le rire du Grand Blessé, Cécile Coulon

Sortie en poche !

Une fois n'est pas coutume, voici un livre - paru en Août 2013 - qui ne fait pas partie de la rentrée littéraire de Janvier mais qui mérite qu'on parle de lui :

17 euros, éd. Viviane Hamy

maintenant chez Points, à 5.90€

 

Dans un futur imaginaire, les livres tels qu'on les connaît ont été bannis. N'existent que les livres fait par les écriveurs homologués par le gouvernement et formatés pour provoquer des émotions ciblées du « frisson », au «fou rire ».

1075 est embauché comme agent de sécurité (l'équivalent du CRS) pour maintenir l'ordre dans des manifestations à haut risque où des livres inédits sont lus à haute voix dans des stades pleins à craquer. Docile, appliquant les ordres, analphabète mais fin tacticien, il est promis à une belle carrière. Sauf.

Sauf qu'un jour il est blessé et atterrit à l'hôpital...

Un roman qui fait réfléchir et se lit d'un trait...

Coup de coeur.

Marion

27 mai 2015

Réparer les vivants, Maylis de Kerangal

kerangal.jpg

Folio - 7,50 €

En revenant d'une session de surf, Simon, victime d'un accident de la route, est déclaré en état de mort cérébrale et apte aux dons d'organe. La course contre la montre débute, on va vivre 24 heures dans l'urgence.

On découvre le portrait de toute ces personnes qui gravitent autour de Simon et son coeur. On entre dans le quotidien de Révol, le médecin ; de Cordélia, l'infirmière ; de Thomas, le coordinateur du prélèvement d'organe ; deVirgilio, le chirurgien cardiologue. Mais aussi ceux pour qui le temps s'arrête : les parents de Simon ; Juliette, sa copine et Claire, la receveuse potentielle.

Un livre dont on ne peut pas décrocher tant on est happé dans cette urgence, urgence acerée par l'écriture intense et précise de Maylis de Kerangal. Un livre bouleversant car s'il parle de la mort et du deuil, c'est surtout un magnifique hymne à la vie.

Pauline