Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 janvier 2009

L'autofictif, Eric CHEVILLARD

chevillard.gif

C'est absurde, parfaitement absurde, et ça me fait beaucoup rire. L'idée, c'est de mettre sur papier le contenu d'un blog. On pourrait y voir la tentative de fixer ce qui n'est, sur le net, que bien éphémère ; consommé. Ce n'est pas vraiment le sujet en fait. Pour mettre cet excellent travail en valeur, rien ne vaut la bonne et simple citation : "J’ai croisé ce matin une paire d’enfants jumeaux habillés et coiffés de la même façon, j’en ai giflé un et l’autre depuis me suit partout en réclamant sa baffe."

Bref, de quoi réjouir en cette bonne période de début d'année !

Romain

21 novembre 2008

Le roi de Kahel, Tierno MONENEMBO

monénembo.jpg

Il est des utopies qui feraient bien de demeurer ce qu'elles sont : des non-lieux. Monénembo nous raconte ici l'histoire de sa terre et de ses ancêtres qui ont vu débarquer chez eux un blanc pas très honnête (ni avec eux ni avec personne) mais plein d'idéaux et têtu comme un breton. Il était venu se tailler la part du lion, dans cette Afrique, à cette époque où tout était à prendre pour qui voulait bien l'oser.

Désir d'écrire un roman, volonté d'écrire sur ce que fût historiquement cette période et prise de recul afin d'éviter le cliché "noirs et blancs" éculé. C'est un conte d'Afrique, c'est un récit de voyage, c'est un humanisme.

Romain

08 novembre 2008

La tête en friche, Marie-Sabine ROGER, du Rouergue

la tête en friche.jpg

Grand format à 16,50 €

Enfin un livre de la rentrée littéraire qui fait rire aux éclats. Le personnage principal, atypique, n'en reste pas moins attendrissant et attachant. Bref, c'est frais.

Bénédicte

 

Mbëke mi, Abasse NDIONE, Continents Noirs Gallimard

mbëkë mi.jpg

Grand format à 11,00 €

Au Sénégal, des jeunes se préparent à migrer clandestinement vers l'Eldorado européen à bord d'une pirogue à l'assaut des vagues de l'Atlantique. Aucun jugement porté par l'auteur sénégalais. Que de la description, qui réjouira notamment les sénégalais et les sénégaulois. Tout cela dans un français très pur.

Bénédicte

04 septembre 2008

Une vraie boucherie, Bernard JANNIN, Champ Vallon

une vraie boucherie.jpg

Grand format à 14,00 €

Si vous avez aimé le film "Delicatessen", vous aimerez ce livre... A noter : une scène d'anthologie lors d'une foire d'empoignes sur un marché !

Bénédicte

Encore un jour sans massacre, Théo DIRICQ, Max Milo

encore un jour sans massacre.jpg

Grand format à 16,00 €

Une petite perle hilarante ! On suit un lycéen désabusé de tout, qui croque avec finesse, ironie et culot son univers.

Bénédicte

28 août 2008

Des néons sour la mer, Fédéric CIRIEZ

ciriez.jpg

Attention, contenu explicite... Vu le sujet, ce n'était pas forcément gagné de sortir de l'ornière. De sortir dans la rentrée encore moins sans doute. Et bien c'est fait, et bien fait.

C'est une fiction. Nous sommes en 2012 et le gouvernement autorise de nouveau l'implantation de maisons roses sur le territoire français : un vieux sous-marin de la marine nationale est transformé en bordel. Le propos est fin. Une approche entre sociologie et journal de bord, à la frontière de l'intime et de l'exposé.

Romain

22 août 2008

La traversée du Mozambique par temps calme, Patrice PLUYETTE

pluyette.jpg

Entre récit d'aventure à la Jules Verne et conte philosophique à la Voltaire. Une histoire incroyable, où seuls les moments intéressants sont relatés, un narrateur en retrait, volontier ironique, qui connaît déjà l'histoire et qui ne se prive pas de lancer quelques traits piquants sur ses personnages, de temps à autre.

C'est très bien écrit, rempli de sous entendus, de phrases et de mots à la Oulipo, on se délecte, on s'imagine les personnages dans les épreuves, on sourit aux enchaînements. C'est frais, et ça fait du bien.

Romain

26 juillet 2008

Les déferlantes, Claudie GALLAY

gallay.jpg

Profond comme l'océan. Hé hé hé. Un peu surfait comme commentaire non ? Une femme, un homme, une autre femme, d'autres gens encore. Beaucoup de monde sur ce bout de terre éloigné du monde, balayé par les vents. Des personnages comme refermés sur eux-même, que la vie aurait trop malmené pour qu'ils se confient, méfiants.

C'est poétique, ce sont des phrases plutôt courtes, jetées, des dialogues brefs, rugueux pourrait-on dire. Il y a une musique dans cette histoire, comme le ressac de la mer. Une écriture qui va et qui revient et on se sent emporté.

Romain