Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 mai 2010

Indian Creek, Pete FROMM

fromm.jpg

Un homme est embauché tout l'hiver pour garder un étang servant à la reproduction des saumons. L'action se situe au fin fond d'une vallée, à la frontière entre Montana et Idaho. Et c'est magique ! Nous regardons tomber la neige, nous pistons les cerfs, nous nous enfonçons dans les lourdes traces de l'auteur lors de randonnées à raquettes...

Une lecture très agréable, détaillée, amusée, vivifiante !

Romain

05 mai 2010

Orages ordinaires, William BOYD

boyd2.jpg

Un jeune homme arrive à Londres et se voit très vite accusé d'un crime dont-il n'est pas coupable... Intrigue somme toute assez banale. Mais l'auteur arrive à en faire un roman remarquable. On suit cet homme et sa chute, perdu dans les bas-fonds de la société londonienne, échappant aux uns pour tomber dans les filets des autres, fréquentant les pires endroits, côtoyant des personnages hauts en couleur, on vit avec lui, on frémit ou on souffle et on en redemande.

Intelligent, prenant, d'une écriture précise, on se laisse très vite prendre par cette dégringolade qui semble sans fin. Ironie douce ou critique plus franche du monde comme il va, ce roman est sans doute aussi très politique.

Romain

20 avril 2010

Petite histoire de la conquête des Amériques, Hans KONING


koning.gif

Une petite histoire certes, mais édifiante à tous points de vue : historique, économique, politique, humain... Si l'auteur peine à croire que l'histoire aurait pu se dérouler autrement et que l'humanité aurait pu éviter ce bain de sang, il explique sa position avec conviction et pertinence. Se dégage de ce court essai une impression de dégoût profond de cette humanité, à la limite du déni : ceci a-t-il vraiment pu se passer ainsi ? Chiffres et preuves à l'appui, nous assistons aux répétitions sordides de l'histoire, cruauté, félonie, au mieux inconstance et lâcheté.

Lecture terminée, nous avons du coup, comme lui, du mal à penser qu'il aurait pu advenir autre chose de cette "rencontre". S'ensuit une synthèse très lisible et réussie de ces 500 années passées depuis la découverte de ce nouveau monde. Finalement aussi, cette histoire pour mieux comprendre ce qu'il se passe aujourd'hui sur ce continent, le poids terrible de cette histoire mais aussi l'importance de la connaissance de cette tragédie pour envisager un futur moins sombre.

Romain

09 avril 2010

Une brève histoire de l'extinction en masse des espèces, Franz BROSWIMMER


broswimmer.jpg

Comment certaines civilisations en viennent à disparaître ? Est-ce que ces disparitions ne seraient pas une leçon pour notre avenir ? Inévitablement ce titre nous rappelle Effondrements de Jared DIAMOND. L'auteur livre donc ici son analyse et ses conclusions, proches de celles de DIAMOND, mais avec un contenu idéologique fort.

Sans doute un peu moins fouillé, mais nettement plus politique, plus incisif. Broswimmer ne s'embarrasse pas de précautions et c'est sans doute ce qui fait tout l'intérêt du livre, il nous explique ce qu'il pense : c'est notre mode d'organisation sociale qui nous a mené, et qui nous mène encore aux errements dans lesquels nous nous trouvons actuellement. C'est ce mode d'organisation (capitaliste aujourd'hui) qui risque fort de creuser notre tombe, écologiquement parlant aussi. Des explications et des pistes de réflexion bien intéressantes...

Romain

06 avril 2010

L'homme des hautes solitudes, James SALTER


salter.gif

Est-ce bien un livre de montagne ? Il en est question c'est évident et c'est même le sujet du roman, mais si l'on va au fond des choses... Un américain se rend à Chamonix pour y pratiquer l'alpinisme. C'est la raison visible. Mais c'est sur le sens de la vie que nous interpelle le héros. Que veut-on faire d'elle, quel sens donner au dépassement, à l'ascension, à la célébrité, à notre présence et à celle des autres.

D'une écriture simple, au plus près de la sensation, l'auteur nous montre finalement ce qui nous construit, nos ressorts, nos faiblesses et nos miracles.

Romain

26 mars 2010

Le dernier baiser, James CRUMLEY

crumley.gif

Dans l'Amérique de l'après guerre, un détective privé plutôt blasé et sur le retour est plongé dans une enquête. Une poursuite plutôt. C.W. Sughrue de son nom mène sa vie à grands coups de bière éventée et de cigarettes au volant de son bon vieux pickup. Là, ce sera une enquète avec une femme et bout, et des escales ça et là dans de bons vieux bars miteux du fond de l'Ouest Américain.

Indéniablement, il fait partie des pépites du roman noir américain. On voyage et on voit du beau monde...

Romain

25 mars 2010

La mort d'Edgar, Franz BARTELT


bartelt02.jpg

Romans, nouvelles, récits de voyage, policiers, c'est toujours un plaisir de se plonger dans les livres de Franz BARTELT. Ici, ce sont des nouvelles ; le burlesque flirte avec le plus triste, il est question d'amour et de littérature, puis d'amour et de baraque à frites... L'amour toujours, presque toujours, à se demander finalement s'il est jamais question d'autre chose ?

Avec son écriture si particulière, on ne sait jamais quoi penser : est-ce du lard ou du cochon, faut-il rire, pleurer ? Finalement, la question n'est pas là, on se délecte des piques, des envolées et des digressions de notre auteur. On y va les yeux fermés...

Romain

24 mars 2010

Juge Bao & le phoenix de jade, Patrick MARTY, Chongrui NIE


marty.jpg

A la manière d'un Wu Xia Pian (film de sabre chinois), le juge Bao, incorruptible, règle des différents dans la Chine impériale...

Très beaux dessins en noir et blanc, scénario travaillé, répliques bien senties, un vrai travail de qualité !

Romain

17 février 2010

Edson, Bill MORRISSEY

morrissey.jpg

L'auteur est un américain du New Hampshire. Il raconte l'histoire d'un ex-chanteur/guitariste, revenu de tout et pour tout dire un peu perdu. Il vit à Edson, une petite ville, chasse, pêche, joue au snooker et apprécie les soirées enfumées. Heureusement pour lui peut-être, il est bien entouré.

Atmosphère détendue, le roman est aussi une ballade, calme, doux, il nous apaise et nous emporte.

Romain

20 janvier 2010

En remontant les ruisseaux, Jean RODIER

rodier.jpg

Récits de départ de bon matin pour trouver la truite dans un ruisseau perdu au fond d'une combe. Fabuleux, précis d'une connaissance poétique du monde à la façon des anciens, savouré comme l'on ne prend plus guère le temps de savourer. Les fleurs, les poissons, les oiseaux, les arbres, les collines et les ruisseaux sont nommés, comme dans les légendes de jadis. Et l'on foule du pied botté les herbes fraîches et odorantes, la canne à pêche à l'épaule.

C'est une fenêtre ouverte, par laquelle nous respirons un air de montagne, vivifiant, d'où nous parvient la rumeur désaltérante d'une eau fraîche et bruissante.

Romain