Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 août 2010

La fortune de sila, Fabrice HUMBERT

humbert.jpg

18 € - Editions Le Passage

 

Un jour, dans un restaurant, un serveur se fait frapper par un client. Personne ne réagit. Voici le point de départ du livre. Nous allons suivre chacun des personnages ayant assisté à la scène originelle : trader, agent immobilier, mafieux ou simplement menteur, tous ont cette part de folie, de violence qui nous les rend attachants. On visite notre monde et on le regarde sous un angle pas bien sympathique.

Bon roman, personnages travaillés, chapitres alternés dans lesquels on suit plus précisément la vie de chacun : une réflexion assez aboutie et bienvenue sur notre monde contemporain.

Romain

05 août 2010

Warlock, Oakley HALL

hall.jpg

24 € - Passage du Nord-Ouest

1880, territoire de l'Arizona. Warlock est une ville créée de toutes pièces par l'auteur, entre Tombstone, Nothing Gulch, et les villes champignons de la ruée vers l'or. A la fois imaginaire et bien réelle, sorte de patchwork de l'histoire de l'Ouest, elle se situe à la frontière. Cette frontière, c'est la limite du monde civilisé, mais ce n'est déjà plus le monde juste. Le personnage principal c'est la ville, ses habitants, ses héros, ses mineurs, ses filles de joie, ses mauvais garçons. Et le sujet, c'est l'absence de loi et la présence de grands espaces. Dans ce décor écrasant, comment réagissent des hommes livrés à eux-même ? Et bien mal, assez mal. Et c'est beau.

A la lecture, c'est un western. Un bon vieux western. Avec les clichés du genre bien sûr, mais bizarrement, ça magnifie plutôt l'ensemble. Mais ce n'est pas que ça, c'est une sacrée réflexion sur la Loi. Celle du Livre, celle de la bonne morale, celle des hommes, celle que l'on manipule ou celle que l'on détourne, contourne.

Romain

30 juillet 2010

Jon l'Islandais, Bruno d'Halluin

d'halluin.jpg

22 € - Gaïa

En gros, c'est l'histoire d'un Viking du Groenland déporté à Bristol et qui tente de rejoindre l'Islande. En fait, c'est bien un prétexte pour nous parler de mer, de marins, de grandes découvertes et de personnages forts en gueule. Et on en redemande !

Très renseigné tout en étant plein d'action, ce roman nous plonge dans cette époque charnière où l'Occident, riche, pauvre, puissant, violent, découvre l'immensité de la Terre. Que le protagoniste soit l'un des derniers Vikings du Groenland n'est certainement pas innocent... Pour voyager (à la voile) et penser aussi à notre devenir.

Romain

10 juillet 2010

Nico, Atomium-Express, BERTHET & DUVAL

Nico.jpg

13,5 € - Dargaud

Revisitons l'histoire : le secret militaire n'existe plus depuis la seconde guerre mondiale. Les progrès scientifiques ont donc bien profité à la société civile. Le monde reste plus que jamais clivé entre grands blocs et nous suivons un agent secret : une jeune femme aux yeux verts.

Par bien des côtés, nous nous rapprochons de l'atmosphère de Black & Mortimer, sauf qu'il y a davantage de jolies femmes ici. Ligne claires, couleurs fortes, monde bipolaire et caricatural... Sauf que nous sommes dans un réel modifié, où les Beatles sont toujours quatre garçons dans le vent. Un très beau premier tome d'une série qui affiche la couleur : de la bonne SF "old school". Ca va bien se passer !

Romain

01 juillet 2010

No country for old men, Cormac MCCARTHY

mccarthy.jpg

7 € - Points

J'avais envie de regarder le film. Mais je ne l'ai pas sous la main, alors j'ai pris le bouquin. Et c'est plutôt très bien. C'est une sorte de roman noir, presqu'un thriller en fait, à la frontière entre Etats-Unis et Mexique, entre désert et motels minables. Un homme ayant mis la main sur une valise de billet tente d'échapper à ses poursuivants.

L'écriture de Cormac McCarthy est très particulière, décrit les action à la perfection, travaille le dialogue, pose des répliques intelligentes et féroces : à la lecture on comprend d'ailleurs très bien pourquoi ses livres sont adaptés au cinéma. Percutant dans bien des sens du terme.

Romain

27 mai 2010

Croquis étrusques, D.H. LAWRENCE

lawrence.gif

28 € - Le bruit du temps

Dès les premières pages nous plongeons dans l'atmosphère si particulière de ce récit de voyage. Voyage dans l'espace, mais aussi dans le temps. Nous sommes dans Italie de l'entre-deux-guerres, aux côtés de l'auteur, mais aussi parmi les Etrusques, au coeur de leurs nécropoles. Tandis qu'au dehors règne la chaleur écrasante et le béton mortifère, c'est la visite de ces tombes fraîches et vivantes qui nous est racontée.

Avec finesse et ardeur, les portraits des villages, paysages, époque et personnages sont détaillés. DH Lawrence nous guide dans ces antichambres avec lui et les fantômes, cynique, émouvant, merveilleux.

Romain

18 mai 2010

Le cuisinier, Martin SUTER

suter.jpg

Un employé de restaurant et une serveuse de ce même restaurant décident de tenter l'aventure à deux et se lancent dans la création d'une entreprise de restauration à domicile : Love food. Au fil des pages, l'arrière plan s'assombrit, les intrigues annexes se développent et nos deux personnages se découvrent mêlés à de sales affaires.

C'est réussi, agréable à lire, construit : un bon roman pour affronter les quelques jours qui nous séparent encore de l'été...

Romain

11 mai 2010

Indian Creek, Pete FROMM

fromm.jpg

Un homme est embauché tout l'hiver pour garder un étang servant à la reproduction des saumons. L'action se situe au fin fond d'une vallée, à la frontière entre Montana et Idaho. Et c'est magique ! Nous regardons tomber la neige, nous pistons les cerfs, nous nous enfonçons dans les lourdes traces de l'auteur lors de randonnées à raquettes...

Une lecture très agréable, détaillée, amusée, vivifiante !

Romain

05 mai 2010

Orages ordinaires, William BOYD

boyd2.jpg

Un jeune homme arrive à Londres et se voit très vite accusé d'un crime dont-il n'est pas coupable... Intrigue somme toute assez banale. Mais l'auteur arrive à en faire un roman remarquable. On suit cet homme et sa chute, perdu dans les bas-fonds de la société londonienne, échappant aux uns pour tomber dans les filets des autres, fréquentant les pires endroits, côtoyant des personnages hauts en couleur, on vit avec lui, on frémit ou on souffle et on en redemande.

Intelligent, prenant, d'une écriture précise, on se laisse très vite prendre par cette dégringolade qui semble sans fin. Ironie douce ou critique plus franche du monde comme il va, ce roman est sans doute aussi très politique.

Romain

20 avril 2010

Petite histoire de la conquête des Amériques, Hans KONING


koning.gif

Une petite histoire certes, mais édifiante à tous points de vue : historique, économique, politique, humain... Si l'auteur peine à croire que l'histoire aurait pu se dérouler autrement et que l'humanité aurait pu éviter ce bain de sang, il explique sa position avec conviction et pertinence. Se dégage de ce court essai une impression de dégoût profond de cette humanité, à la limite du déni : ceci a-t-il vraiment pu se passer ainsi ? Chiffres et preuves à l'appui, nous assistons aux répétitions sordides de l'histoire, cruauté, félonie, au mieux inconstance et lâcheté.

Lecture terminée, nous avons du coup, comme lui, du mal à penser qu'il aurait pu advenir autre chose de cette "rencontre". S'ensuit une synthèse très lisible et réussie de ces 500 années passées depuis la découverte de ce nouveau monde. Finalement aussi, cette histoire pour mieux comprendre ce qu'il se passe aujourd'hui sur ce continent, le poids terrible de cette histoire mais aussi l'importance de la connaissance de cette tragédie pour envisager un futur moins sombre.

Romain