Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 février 2011

La vie très privée de Mr Sim, Jonathan COE

coe.jpg

 

Gallimard - 22 €

Mr Sim est un homme assez ordinaire somme toute, dont la vie n'est pas vraiment facile. Sa femme est récemment partie, emmenant sa fille avec elle : il a logiquement sombré dans la dépression. Au fil du livre, amusés, nous découvrons que la vie de cet homme était déjà compliquée bien avant cette séparation et qu'elle n'est vraiment pas plus simple depuis.

Une somme de rencontres et d'aventures rocambolesques, de situations drôles et pénibles pour notre anti-héros. C'est très anglais, très "stiff upper lip" comme on l'apprenait à l'école, mais bien décalé par moment bien sûr. Un bon moment en perspective !

Romain

19 février 2011

La blessure la vraie, François BEGAUDEAU

begaudeau.gif

19 € - Editions Verticales

 

L'histoire d'une bande de jeunes ados au coeur des années 80, sur la plage, en été, qui cherchent l'amour, le vrai, le physique. Les stratégies se montent sur fond de bal de 14 juillet, au bar du coin devant le baby ou bien sur le chemin de la plage.

Une écriture vive, colorée et assez sympathique qui rend bien cette atmosphère à la fois grave, fière, étudiée et vaine de ces périodes de chasse intense. Ca rappelle quelques bdéistes américains. C'est fun, c'est ridicule, c'est très vrai, c'est pas nostalgique (et ça c'est important), c'est parfois pitoyable et puis c'est les vacances. Un bon coup.

Romain

11 février 2011

N'avez vous pas froid, Hélène BESSETTE

bessette.jpg

17 € - Léo Scheer

Les éditions Léo Scheer rééditent actuellement dans leur collection Laureli l'oeuvre de Hélène BESSETTE, une auteur française du XXème siècle. Je viens de lire son roman N'avez vous pas froid, et, n'ayons pas peur des mots, c'est exceptionnel. Ce sont les lettres d'un mari à sa femme. Ils ne sont plus en bons termes. Uniquement ses lettres à lui. Il semble à la fois blasé, exaspéré, hésitant, aimant, haineux.

Sa maitrise de l'écriture est fascinante, presque violente. Le style surprend, s'accorde au contenu, s'adresse au ventre. C'est une oeuvre majeure.

Romain

29 janvier 2011

High Violet, The National

the national.jpg

Allons-y pour la première chronique musique ! Soyez tolérants, plus j'en ferai, meilleures elles seront... Donc donc donc... The National ! Je découvre. C'est très très bon. Déjà la première écoute retient bien l'attention. Et puis on se dit : est-ce simplement facile ? Parce que tout de suite les mélodies coulent. Alors on écoute de nouveau et là c'est la voix qui nous prend, basse, profonde, prenante, légèrement voilée. Des cuivres, du violon du piano. Et puis on est bien dedans, c'est presque comme si on connaissait déjà, mais c'est mieux, vu qu'on connaît pas.

Si on m'avait demandé j'aurais penché pour un groupe anglais : ils sont américains. J'aurais dit pop, mais en fait, c'est peut-être bien du rock. Un disque paradoxalement assez chaud, que je rapprocherais par certains côtés de ce que peut nous proposer Tindersticks. Pour finir j'ajouterai : du brouillard et du crépuscule. Allez savoir.

Vous pouvez écouter un peu là http://www.youtube.com/watch?v=yfySK7CLEEg, mais achetez le disque : ils le valent bien.

Romain

26 janvier 2011

Les heures silencieuses, Gaëlle JOSSE

 

josse.jpg

 

13 € - Autrement

Une femme raconte son quotidien, la vie aux côtés du négociant de la compagnie des Indes qu'est son mari. Nous sommes au XVIIème siècle, nous lisons son journal : du rêve, des douleurs, de la nostalgie et des espoirs. 

C'est un beau récit, assez court, d'une écriture douce et  précise, semblable à la lumière qui traverse ces tableaux flamands.

Romain

03 novembre 2010

Tueur de bisons, Frank MAYER

mayer.jpg

14 € - Anacharsis

Un homme, un vrai. C'est ce que l'on comprend à la lecture de ce récit d'un coureur de bisons qui nous raconte comment il a participé à l'extermination du "buffalo" des Grandes Plaines aux Etats-Unis, "parce que cela devait se passer comme ça".

Le récit est édifiant, plutôt écoeurant, mais mis en scène avec art et provocation par son auteur. On sent bien que non seulement il a participé à cette sanglante conquête de l'Ouest et qu'il y a pris du plaisir, mais qu'en plus ça lui passe un peu au-dessus de la tête cette histoire d'extinction, c'est pas vraiment un souci en fait. Etrangement d'ailleurs, on se découvre parfois proche de cet homme, parce que c'est simplement un homme. C'est bien cela qui fait l'intérêt du livre : attention à nous...

Romain

27 octobre 2010

La Terreur de vivre, Urban WAITE

waite.jpg

22,50 € - Actes Sud

Plutôt agité, ce roman se passe dans l'Etat de Washington : chaîne des Cascades Mountains, océan Pacifique, Seattle. Donc de la grande ville aux montagnes, des prairies herbeuses aux étendues d'eau salée, les personnages de ce thriller nous en mettent plein la vue. Il sera question de drogue, de tueur psychopathe, de shérif honnête et d'avocat véreux.

C'est bien écrit, on pourrait se croire dans un roman de Cormac McCarthy. C'est bien noir aussi, et assez prenant. Au final, plutôt un bon choix pour aborder l'hiver...

Romain

14 octobre 2010

Désert solitaire, Edward ABBEY

abbey.gif

23,90 € - Gallmeister

Pardonnez mon obstination mais c'est vraiment un auteur à lire... Enfin je n'aime pas tellement classer comme ça "à lire" et le reste. Donc je dirai que c'est un auteur je j'apprécie beaucoup. Cette fois-ci, Abbey nous raconte une saison passée comme ranger dans un parc national américain, en plein désert bien sûr. Foultitude de menus détails, connaissance précise des organismes vivant : les noms, les réactions potentielles ou probables aux stimuli,, l'histoire des lieux, la qualité de la roche, le nom des lieux, etc.

Toujours cette puissance d'évocation rare, qui fait que nous sommes avec lui dans ces lieux, dans les canyons, auprès des serpents et des ruines de villages pueblo. Avec lui nous avons chaud, soif, nous sommes outrés ou émerveillés. Très difficile à lâcher, sauf peut-être dans les quelques passages où Abbey s'emporte contre la culture américaine, presque en trop tellement nous sommes d'accord avec lui.

Romain

PS. Grâce au site http://www.lechoixdeslibraires.com/, vous pouvez aussi m'écouter parler de ce livre ici : http://www.lechoixdeslibraires.com/livre-94031-desert-sol.... Mais je crois qu'il est préférable de me lire.

30 septembre 2010

Formules enrichies, Mara GOYET

goyet.gif

Flammarion, 12 €

Un tour d'horizon de notre société occidentale par les mots que nous utilisons. Qui bien sûr, on ne l'apprend pas, sont très révélateurs (à l'instar des lapsus ?). Mara Goyet ne s'en laisse pas conter et va plus loin que ces mots, que leur apparence et que la couleur qu'ils donnent à une parole ou un discours. C'est là tout le sel.

Malin, cynique et éclairé. A la façon de Barthes et sans prétention, l'auteur s'en donne à coeur joie pour notre grand plaisir.

Romain

28 septembre 2010

Demain j'aurai vingt ans, Alain MABANCKOU

mabanckou02.jpg

Gallimard, 21 €

On se dit bien qu'on lit là une partie de l'enfance de l'auteur, racontée ici par le gamin qu'il a dû être. L'exercice est très réussi. La politique, la famille, la cuisine, la musique et l'amour, tout sujet est abordé, étudié à l'aune de la science du jeune homme, digéré et raconté. Et pour son âge, autant dire tout de suite qu'il a de la suite dans les idées.

C'est très écrit au final, ça laisse transparaître à la fois la naïveté, la fraîcheur de la vision de ce garçon, à la fois son "érudition", son esprit, les idées qu'il a sur les choses ou celles qu'il se crée. On voit les occidentaux, comment ils vivent, et les africains, comment ils vivent, et on se voit différemment. Moi, ce livre m'a beaucoup plu.

Romain