Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 février 2017

Du théâtre à la librairie !

Jeudi 2 mars, séance à 19h, nous avons le plaisir d'accueillir l'acteur André LE HIR. Il viendra interpréter Alphonse, une histoire d'amour de Marie-Hélène LAFON.

lafon.jpg

Superbe adaptation d'un texte fort (et beau) de Marie-Hélène LAFON, auteur que nous mettons en avant à la librairie depuis plusieurs années déjà !

André LE HIR a joué la pièce à Grenoble où nous avons pu le rencontrer et, croyez-nous, le spectacle est très bon.

2016-02-12--11-42-50.jpeg(c) Brigitte Designolle

Exceptionnellement, nous vous demanderons de réserver auprès de nous (nous ne pourrons pas accueillir tout le monde dans des conditions correctes) et il y a une participation de 8€ à payer.

A bientôt !

Les Danaïdes

14 février 2017

Une bouffée d'air pur, Amulya Malladi

malladi.jpg

22.80€ - Mercure de France

 

En Inde, les mariages sont arrangés, et les sentiments doivent suivre, ou pas...

Anjali, l'héroine s'est mariée jeune à un militaire, tout ce dont elle rêvait, une vie tracée avec la vie sociale qui va avec. Mais elle a misé sur le mauvais mari, et a réussi à s'en défaire.

Mais les traces de cette union sont ancrées dans son corps et ressurgiront des années plus tard.

On est plongé tour à tour dans la tête de chacun des protagonistes.

D'une grande finesse psychologique.

Marion

02 février 2017

Les gens dans l'enveloppe Isabelle Monnin

gensdansenveloppe.jpg

le livre de poche 8,90 €

 

Que peut-on percevoir des gens, de leur histoire, de leurs failles, au travers de leurs photos de famille? Que disent ces clichés à la fois si communs et si singuliers à chaque famille?

Après avoir imaginé la vie des gens dans l'enveloppe, l'auteur va partir à leur recherche, et peut-être même les rencontrer?

L'intuition littéraire a de beaux jours devant elle et le bonus musical d'Alex Beaupain prolonge grandement ce bonheur de lecture!

Marion

31 janvier 2017

Le dernier baiser, James CRUMLEY

crumley.jpg

23.50€ - Gallmeister

 

C'est excellent (sens de la formule, sombre et beau, belle ambiance...), exceptionnel (on ne lit pas tous les ans des romans aussi bons)... Et c'est drôle en plus !

Gallmeister avec ce deuxième volume publié se lance dans la réédition des oeuvres de James Crumley. Soulignons le beau travail d'illustration (Chabouté pour le premier, Thierry Murat pour celui-ci). Soulignons aussi le merveilleux travail de traduction de Jacques Mailhos (sans blague, il faut comparer) ! On se délecte vraiment de la façon de raconter de James Crumley. Si vous avez juste l'occasion de lire les trois premiers paragraphes du livre...

Pour le 4ème de couverture, je vous laisse aller le découvrir ici.

Pour les grandes lignes : dans l'Amérique de l'après guerre, un détective privé plutôt blasé et sur le retour est embauché pour retrouver une éponge à whisky (une de plus...). Et ça ressemble à une lente poursuite en état d'ébriété. Notre ami détective (C.W. Sughrue de son nom) mène sa vie à grands coups de bière éventée (quand ce n'est pas autre chose) sur les routes américaines et au volant de son bon vieux pickup surgonflé. Là, ce sera une enquête avec une femme au bout et des escales ça et là dans de bons vieux bars miteux du fond de l'Ouest Américain.

Une ambiance inoubliable. Indéniablement, il fait partie des pépites du roman noir américain. Et si ce n'est pas précisément ce qu'il conviendrait d'appeler un "feel-good book", faut bien reconnaître que ça fait beaucoup de bien de lire des histoires racontées comme ça !

Romain

 

PS. Faut le lire hein ? Pour celles et ceux qui connaissent, c'est aussi bon que le Gang de la clef à molette.

28 janvier 2017

Ouvre les yeux, Matteo RIGHETTO

righetto.jpg

La dernière goutte - 17€

Un beau texte plein d'émotion sur les liens de l'amour. Comment ils naissent, vivent puis se défont dans l'inattention générale. Deux personnes qui formèrent jadis un couple se retrouvent pour partir en montagne. Peu à peu le but qu'elles poursuivent se dessine. Et chaque petit moment vécu, égrené comme un chapelet, donne du corps et de la profondeur à cette histoire et à ces personnages. Fort, beau, apaisé.

Romain

27 janvier 2017

Le suppléant, un hiver à Villalta, Fabrizio PUCCINELLI

puccinelli.jpg

16 € - Héros Limite

Fin des années 60. Un enseignant fait des remplacements. Il est envoyé dans les Apennins, en hiver. Lui de raconter ce qu'il vit, ce qu'il voit. La neige qui arrive et puis son départ. La vie du curé, des écoliers et de cette campagne isolée. C'est un beau texte et les mots et les phrases sont à leur place, donnent un rythme, un parfum dépouillé, solitaire et humain.

Romain

13 janvier 2017

Jeudi 2 février, 18h, rencontre avec Olivier RAZEMON

Venez discuter avec nous de l'avenir de nos centres-villes, de la politique d'urbanisation, des solutions de mobilité etc. Un peu de constat et plein de nouvelles idées. En compagnie d'Olivier Razemon, spécialiste de la question et auteur de plusieurs livres sur le sujet dont son dernier : Comment la France a tué ses villes.

Ça se passe donc à la librairie, jeudi 2 février, 18h. Et comme d'habitude, vous apportez à manger, nous aurons à boire !

P1250242.JPG

N'oublions pas, plusieurs combats (c'est quand même bien de cela qu'il s'agit) se livrent actuellement pour notre avenir à moyen terme : le centre-ville contre la périphérie, la voiture contre les piétons/vélos, le béton contre la nature...

P1250249.JPG

Ce que nous essayons de mettre en image dans notre vitrine. Ce n'est pas si évident de faire passer un message clair d'ailleurs... Remarquez, si c'était évident, il n'y aurait pas de débat !

P1250239.JPG

A bientôt !

Les Danaïdes

10 janvier 2017

3 février 2017, 18h : Rencontre avec Jean HEGLAND

Jean HEGLAND est l'auteur d'un livre tout récemment publié par les éditions Gallmeister : Dans la forêt.

hegland.jpg

23.50 € - Gallmeister

Je vous mets ci-dessous le résumé du livre piqué sur les site des éditions :

"Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.

Considéré comme un véritable choc littéraire aux États-Unis, ce roman sensuel et puissant met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle."

P1250337.jpg

P1250344.jpg

Signalons que Bénédicte et Romain ont beaucoup aimé le livre, qu'un film a été tiré de ce livre, que Jean HEGLAND vient en France pour rencontrer ses lectrices/lecteurs (c'est pas rien !) et que la rencontre est ouverte à tout le monde. Ce serait dommage de s'en priver...

A bientôt !

Les Danaïdes

08 janvier 2017

Esther, Sharon E. MCKAY

mckay.jpg

18,80€ - Ecole des Loisirs

3 excellentes raisons de lire ce livre :
- Une histoire d'aventure rebondissante et complètement plausible qui nous transporte au XVIIIème siècle.
- Une réflexion sur cette société où il y a bien des choses à redire sur la place des femmes, des juifs ou bien des pauvres (et par ricochet : dans la nôtre aussi !).
- Le plaisir de livre un livre bien écrit où l'on veut absolument tourner la page !

Et puisque nous n'avons pas le 4ème de couverture, rappelons rapidement l'histoire (cf site de l'Ecole des Loisirs) :

"En 1735, Esther Brandeau a quatorze ans. Fille illégitime d’un marchand d’étoffes réputé, elle vit dans un village du sud de la France. Sa famille veut arranger un mariage avec un chiffonnier afin de préserver sa réputation, et Esther s’enfuit. Mais la vie sur les routes est pleine de dangers pour une jeune fille, juive de surcroît. Alors Esther se travestit et elle va vivre plusieurs vies : tour à tour protégée d’une courtisane, boulanger, matelot, elle devra, pour se sauver des périls, changer plusieurs fois d’identité. Portée toujours par l’espoir de retrouver Philippe, un marin qui lui a permis de réchapper d’un naufrage, elle tombe d’un monde dans un autre, et du Vieux Monde dans le Nouveau. Elle traverse l’océan et arrive à Québec, dans la province de la Nouvelle-France. Mais, à cette époque, la Nouvelle-France est une colonie catholique, et l’entrée en est interdite aux personnes de confession juive. Jusqu’où Esther sera-t-elle prête à aller pour accomplir son destin ?"

Romain

07 janvier 2017

Le revenu de base / Contre l'allocation universelle

Alors que penser du revenu de base ?

Ce qui suit n'est pas spécialement objectif. Mais après tout, à vous de creuser pour vous faire votre idée...

Donc, attention à cette idée, qui à première vue semble être : une super idée. D'où vient-elle et quels sont les enjeux ? Deux livres intéressants ce début d'année pour vous éclairer.

le naire & lebon.jpg

Par Olivier LE NAIRE & Clémentine LEBON, Actes Sud - 18€

 

alaluf & zamora.jpg

Collectif dirigée par Mateo ALALUF & Daniel ZAMORA, Lux - 10€


Et donc, suite à la lecture de ces ouvrage... L'allocation universelle, c'est verser à chacun le même montant sans aucune condition. Des études et des essais ont montré que cela était possible. Mais...

Cette idée aujourd'hui partagée par la droite et la gauche a été proposée (sous une forme approchante) par des gens comme Milton Friedman (éminent penseur du libéralisme et dont la capacité de nuisance n'est plus à démontrer). Et donc les néolibéraux qui poussent cette idée, espèrent une simplification de l'appareil de redistribution et les économies conséquentes. Tout le monde à la même enseigne que tu travailles ou non, que tu aies des enfants ou non, que tu sois malade régulièrement ou non... Pour faire simple, gageons que cela signifie : moins de redistribution, moins ciblée, et au final davantage d'inégalités. Si c'est mal pensé ! C'est aussi une question de niveau et de souplesse.

Enfin, malgré les craintes concernant le niveau de l'emploi (principalement face aux gains de productivité), le nombre global d'emplois n'a cessé d'augmenter depuis la fin de la 2nde guerre mondiale. Le revenu aussi. Et parallèlement, la durée de temps de travail a diminué (congés, jours travaillés, nbre d'heures/sem). Aujourd'hui, le chômage augmente, privant d'emplois une partie de la population. Et la durée du temps de travail ne diminue plus (elle devrait même augmenter selon un certain nombre de nos politiques). Alors quid du partage de la valeur ajoutée ? La solution pourrait être de mettre davantage de monde au travail, et de diminuer la durée du temps de travail. Plutôt que d'allouer un revenu de base, qui éloignerait une partie de la population du travail, donc de l'intégration, de la socialisation... Qui signifierait une sorte d'exclusion de la société d'un grand nombre de gens.

Donc, idée potentiellement intéressante, mais potentiellement dangereuse. Et qui se présente comme LA solution alors qu'il y en aurait sans doute d'autres, un peu dans la même philosophie d'une réduction du temps de travail mais plus égalitaires, moins excluantes. Attention donc aux motivations qui sous-tendent la mise en place. Et préparons-nous à nous battre pour préserver nos acquis sociaux (ça fait un peu syndicaliste mais il faut faire attention, notre système de répartition n'est pas toujours à côté de la plaque !).

En tous les cas, ce n'est pas un débat facile et sous le même terme se cachent bien des réalités...

ROMAIN