Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 février 2018

Ce Mexicain qui venait du Japon et me parlait de l'Auvergne, Jean-Claude LALUMIERE

ce mexicain qui venait du japon.jpg

7,60 € - J'ai lu

VOYAGE EN DRÔLERIE

Le héros, Benjamin Lechevalier, n'aurait peut-être pas dû répondre à cette petite annonce pour devenir « Chargé de l'accroissement du rayonnement extérieur de la Cité de l'Air du Temps » afin d'engager le pays sur les rails de la Modernité. Mais heureusement pour le lecteur, il l'a fait !

Toujours avec les mêmes ingrédients que dans ses trois premiers romans, multipliant les quiproquos, Jean-Claude LALUMIERE transforme les travers de notre société en sourires grâce à un humour tendre et mordant.

Il croque (mord) ici le monde du tourisme comme dans son 2ème roman (après l'administration et le monde de l'art) et signe une satire en jouant (il joue beaucoup avec ses personnages qu'il ne ménage pas) sur le décalage entre les attentes de son héros qui rêvait de « partir vers l'inconnu et de se laisser surprendre » et la réalité.

De transports en commun en transports amoureux, le narrateur vit, comme à chaque fois avec LALUMIERE, ses premières expériences dans le monde du travail comme « un échec, une sanction, un transfert sur le Front russe » (titre de son 1er excellent roman).

JAMAIS DANS LA DÉPLORATION ET TOUJOURS RÉJOUISSANT.

EMBARQUEZ IMMÉDIATEMENT !

Tendre et mordant. Tordant.

 Hugues (libraire aux Danaïdes en 2016)

Écrire un commentaire